École normale supérieure

Séminaires du département

Une source, une société ?


Valérie Theis

S2, 6 ECTS

Ce séminaire d’histoire médiévale est destiné aux étudiants de master et de doctorat mais aussi aux collègues qui souhaitent s’interroger collectivement sur les potentialités et les limites de certains grands types documentaires qui sont au cœur de la pratique de la recherche. Ce n’est pas un cours d’initiation aux sources médiévales.

Sans méconnaître la critique de Joseph Morsel (Hypothèses, 2004/1, p. 271-286) sur la notion de « source », dont l’impensé conduirait à une naturalisation des matériaux sur lesquels travaillent les historiens et à une réduction du document au texte, au détriment de la prise de conscience du caractère construit et de la matérialité de ces derniers, on a fait le choix de conserver ce terme, qui a au moins de mérite de rappeler que tous les matériaux des historiens ne se réduisent pas à des documents mais peuvent aussi être des objets ou des produits de la nature. Cependant, il s’agira bien de considérer les matériaux historiques comme des constructions, des points d’arrivée d’une multiplicité de processus naturels et sociaux qui ont rendu possible leur production et leur conservation jusqu’à aujourd’hui.

En 1992, dans son livre Un meurtre, une société, Bernard Guenée tentait de reconstruire la société du début du XVe siècle à partir de l’assassinat du duc Louis d’Orléans (1407). Cette ambition, qui était un programme autant scientifique que narratif, recelait à la fois des potentialités et des limites. De la même manière, ce séminaire invite différentes chercheuses et chercheurs à s’interroger sur les potentialités, mais aussi les limites, de quelques-uns des matériaux qu’ils ont choisi de privilégier pour construire leurs recherches. Comment la prise de conscience, encore récente chez les historiennes et les historiens, de la multiplicité des opérations de construction des sources et des potentialités d’études de la matérialité de ces dernières affecte-t-elle leur travail de recherche ? Réunis par le choix de considérer que le travail de l’historien ou de l’historienne ambitionne de donner accès à un « hors texte », les chercheuses et chercheurs participant à ce séminaire s’efforceront de montrer à quelles conditions la mobilisation de certains matériaux et les méthodes critiques de l’histoire peuvent donner accès à des fragments de ce « hors texte » qui permettent d’approfondir notre compréhension du fonctionnement des sociétés médiévales.

Salle d’Histoire
Jeudi 16h-19h00
Première séance : jeudi 25 janvier 2024. Séances le 25 janvier, le 1er février, le 29 février, le 7 mars, le 21 mars, le 28 mars, le 25 avril, le 2 mai.

Validation : assiduité et rédaction d’un texte s’inspirant de la grille d’analyse du séminaire pour étudier un type de source choisi par l’étudiante ou l’étudiant au sein des matériaux sur lesquels il ou elle travaille. Pour cette raison, le séminaire n’est pas validable avant le niveau master.

Programme

  • 25 janvier 2024
  • Introduction, Valérie Theis
  • 1er février 2024
  • « Une carte, une société ? La vue figurée de la baronnie de Sévérac-le-Château (Rouergue, 1504) », Juliette Dumasy (Université d’Orléans, POLEN)
  • 29 février 2024
  • « Le métal à la source : objets, méthodes et apports d’une approche interdisciplinaire de la métallurgie médiévale », Lise Saussus (EHESS, CRH)
  • 14 mars 2024 (attention séance intialement prévue le 7 mars mais déplacée pour cause de PSL week)
  • « Ce que racontent les comptes : usages institutionnels et usages historiens des comptes de la papauté d’Avignon », Valérie Theis
  • 21 mars 2024
  • « Matérialité(s) des textes et histoire sociale de l’écrit : le terrain d’enquête des cartulaires médiévaux », Pierre Chastang (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, ISP ENS Paris-Saclay)
  • 28 mars 2024
  • « Les collections de lettres médiévales (XIIe-XVe siècle) : entre école et chancellerie, modèle et pratique, retraitement et invention », Benoît Grévin (CNRS/EHESS, CRH)
  • 25 avril 2024
  • « Les enquêtes dans la Provence médiévale : itinéraires historiographiques et enjeux méthodologiques », Laure Verdon (Aix Marseille Université, TELEMMe)
  • 2 mai 2024
  • « Entre histoire sociale et histoire de l’art, l’œuvre comme document. Autour de la Madone Rucellai de Duccio (1285) », Etienne Anheim (EHESS, CRH)

Contact

Directeur

Stéphane VAN DAMME

stephane.van.damme chez ens.psl.eu

Directrice des études

Sylvia ESTIENNE

sylvia.estienne chez ens.psl.eu

Responsable du parcours Histoire transnationale

Hélène BLAIS

helene.blais chez ens.psl.eu

Gestionnaire

Sophie TISSANDIER

secretariat.histoire chez ens.psl.eu

Accueil du public et réception des appels 

lundi - mardi - jeudi - vendredi : 9h30 à 12h00 - 14h00 à 16h30

Télétravail le mercredi

Téléphone : 01 44 32 30 28

Plan