Une histoire politique, sociale et intellectuelle des réformes sociales, 1830-1930

, par Theis Valérie

Emmanuel Jousse

S2, 6 ECTS

Pour les observateurs contemporains, les mutations politiques, économiques et sociales du XIXe siècle posent une «  question sociale  », dont la résolution met en jeu les fondements mêmes de l’organisation collective. A distance de l’horizon révolutionnaire, les réformes sociales visent à négocier des réponses partielles et progressives, et à ce titre, sont au cœur de la construction démocratique d’un État social. 

A la croisée de l’histoire de l’État et du droit, de l’histoire sociale et intellectuelle, ce séminaire inscrira ces projets dans une perspective transnationale. Il s’agira d’abord de confronter des exemples situés (Allemagne, Royaume-Uni, France, Italie…) et précis (lois d’assurance sociale, loi sur les retraites ouvrière et paysanne…), puis d’examiner comment ces différents projets, souvent analysés à l’échelle nationale, esquissent un espace débordant les frontières et les catégories politiques. Qui sont les acteurs de la transformation, quels leviers utilisent-ils et quel savoir construisent-ils  ? Comment la décision est-elle prise, et au terme de quels débats  ? Comment en mesurer les effets  ? 

Horaires et salle en attente

Première séance : en attente